dimanche 16 juin 2013

Trip vétété: la partie IV !

Bon allez quoi, ça suffit.

Faut s'y remettre à ces histoires de vélo. J'ai décidé de m'y atteler un peu et de vous livrer quelques pages avec un bonus (eh oui, trois pages de bédé les copains) sur la genèse d'un cycliste: comment Chapi, rock star londonienne est il devenu un adepte de la petite reine? (J'ai dessiné ce truc un peu à part, directement sur ma tablette pour voir comment ça se passait, eh ben: ça m'a fait des yeux rouges comme un lapin mais je me suis bien amusé. J'espère que vous aussi).

Peut être faut il que je réintroduise mon récit, tellement ça tourne à la rallonge :
Il s'agit au départ d'un carnet de bord rempli lors de la traversée de l'Hérault à vtt (la fameuse "GTH"), que je tente de mettre en ordre et de vous présenter avec le plus de réalisme possible, avec le souci du détail et de la vérité qui me caractérisent, tous mes amis vous le diront.

Et on en est déjà au quatrième épisode. Alors attention, je ne vous conseille pas de prendre le truc en route, parce que le scénario est très élaboré et vous risqueriez de ne rien comprendre, un peu comme si vous attaquiez un film d'espionnage sur la guerre froide à la trente huitième minute.

Donc pour les retardataires: Le début est , la suite ici, la suite de la partie 2 ( la partie 3, autrement dit...), ici, et après vous pouvez enfin lire ce post.

Donc: retour dans les terres arides de l'Hérault, où on suait sang et vin dans la rocaille et les cistes cotonneux (je viens de réaliser que ça ne s'écrit pas avec un"y"comme "cystite" ou toutes ces choses vésicales. Je commence à comprendre qu'une des raisons d'être de ce végétal est de me foutre la honte dès que possible. Et il y parvient pas mal.)


Et voilà. Si certains se demandent de quel poète est la dernière phrase, eh ben, elle est de moi.
Je suis très inspiré par les clairs de lune, les chouettes et les insecticides.
Concernant les punaises, vous pouvez vous informer plus amplement en lisant cette page.

(D'ailleurs, en vrai, je n'en ai pas attrapé. C'était pour les besoins du scénario.Vous pouvez donc m'inviter chez vous sans crainte.)

Comme je n'ai pas fini de dessiner la suite ( et fin, à priori),  voici une petite bédé pour patienter, tirée d'une histoire vraie.
Chapi, ne m'en veux pas, il fallait que le monde sache.

-ADDENDUM-








Enregistrer un commentaire