dimanche 9 juin 2013

Première rencontre Urban Sketchers France à Lyon 1-2 juin 2013: Que du bon!

Au moment où je grimpais dans le train, samedi dernier, je me demandais un peu ce que ça allait donner, cette première rencontre des Urban sketchers (USK) France.
Eh ben, je n'ai pas été déçu.
Mais alors: pas du tout. 
Il y avait de l'andouillette et des traboules.
Donc, petite pause dans le récit de mon épopée cyclopédique pour vous raconter tout ça:

When I climbed on the train last Saturday, I wondered a little what was going to give the first USK france meeting.
Well, I have not been disappointed. 
There were sausages and "traboules"(see below).
So , little break in the story of my epic mountain bike trip to tell you all about it:

Dans une traboule: Vincent Desplanches à gauche, Cat Gout à droite.
La ville de Lyon, pour commencer, est plutôt étrange: on n'y circule pas normalement. Ca monte ou ça descend,  c'est une chose, mais on ne suit pas une rue jusqu'au bout pour bifurquer dans la suivante, non, pensez vous: on passe dans des traboules. Ca fait un peu peur le premier coup, mais après on s'habitue.
The city of Lyon is rather strange: You don't involve normally in it. It goes up or goes down, of course, is one thing, but you doe not follow the street usually, you go trought houses from one street to another across alleyways named 
"traboules".



C'était bien cool de (re)trouver la tribu des Urban sketchers ( tiens, j'ai trouvé la définition wikipédia d'un USK au fait).On a passé de beaux moments à causer perspective et crayons.
I had really nice moments with fellow USK friends talking about perspective and pencils. 

Les sketcheux sur la ligne de départ. Bic et aquarelle.
C'est qu'on était pas loin d'une centaine. Ca grattait du carnet à chaque coin de rue.
J'ai griffonné quelques bobines de copains sketcheux dans un "carnet de gueules", autant que possible.( Pas pu dessiner tout le monde)

We were about one hundred! There was someone drawing on every street corner.
I drew some portraits of fellow sketchers in my "carnet de gueules" ( couldn't draw everyone):







Des panoramas à la pelle.
Many wonderful points of view to draw.


Belvédère de la grande côte.
Depuis Fourvière

Profusion de sujets à dessiner.
Comme ici des sketchers alignés comme des quetsches, sketchant comme un combat de catch la place St Jean.
Many things to draw. Like sketchers, here on St Jean's place. (hem. If anyone can traduce the sentence above, please send me an email, I'm very interested. Thanks.)

Une brochette de sketcheux sur le parvis de la Cathédrale Saint-Jean. De gauche à droite:
Silke, Nicolas Doucedame, JM Hincky, Chris (de Belgique), Myriam Ben, sa copine, et les deux autres dans l'ombre, ben je ne sais plus.


On a passé deux jours à monter des escaliers, descendre, remonter, prendre la pluie, puis le soleil, puis une bière, puis encore un peu de pluie, puis une andouillette-frites dans cette ville incroyable.

We spent two days climbing stairs, then going down, and up, and into the rain, then sun, then having a beer and a bit of rain, and a sausage and chips in this amazing city.





















Assis dans les escaliers en descendant de Fourvière, derrière Bertrand Misischi , devant un beau dédale de toits.
Et Voilà. Ainsi se termine ce grand week-end de dessins et d'échanges. Sur une musique orientale qui plane dans l'air, au dessus des toits, alors que mon bic déja nostalgique trace ce dernier dessin dans mon carnet.
Tiens, je vous suggère ça comme générique final:
Here it is. These great moments of drawing and sharing with friends are ending, on this oriental music flying above the roofs of Lyon. (suggestion below :) 

  
Enregistrer un commentaire