jeudi 10 mars 2016

Au Mont-Dore

Glisser sur les pentes vierges du Sancy.
Sentir quelques bourrasques me glacer la moustache (parce qu'on est en Auvergne, tout de même), et plus tard, sentir le soleil me chauffer le museau, installé à la terrasse d'un café, en laissant ondoyer mon pinceau sur le papier.
J'ai aimé.



Enregistrer un commentaire